Pierre Bourdieu. Contre-feux, Éditions Raisons d’agir, 1998, p.100

‘‘Contre ce régime politique [le néolibéralisme], la lutte politique est possible. Elle peut se donner pour fin d’abord, comme l'action caritative ou caritativo-militante, d’encourager les victimes de l’exploitation, tous les précaires actuels et potentiels, à travailler en commun contre les effets destructeurs de la précarité (en les aidant à vivre, à « tenir » et à se tenir, à sauver leur dignité, à résister à la déstructuration, à la dégradation de l’image de soi, à l’aliénation), et surtout à se mobiliser, à l’échelle internationale, c’est-à-dire au niveau même où s’exercent les effets de la politique de précarisation, pour combattre cette politique et neutraliser la concurrence qu’elle vise à instaurer entre les travailleurs des différents pays’’.



mardi 2 janvier 2018

Jacques Dubois, Tout le reste est littérature, Entretiens avec Laurent Demoulin

Jacques Dubois
Tout le reste est littérature
Entretiens avec Laurent Demoulin
Les impressions nouvelles
Réflexions faites
2017

Présentation de l'éditeur
Dans ce recueil d’entretiens, Jacques Dubois répond, sans complaisance et sans tabou, aux questions de Laurent Demoulin, qui conduit la conversation avec beaucoup d’intelligence et de verve.
Il évoque d’abord son milieu familial et social, son père instituteur communiste, sa mère pleine d’ambition pour ses fils, les premières lectures… Ensuite, est commentée une carrière étonnamment diverse. Dubois ne s’est pas contenté d’enseigner la littérature française des XIXe et XXe siècles à l’Université de Liège, il a aussi été professeur aux États-Unis, en Suisse, au Québec, à Paris ou à Madagascar. Il a par ailleurs développé une activité scientifique de premier plan en participant à l’aventure du Groupe µ et de sa Rhétorique générale, puis en publiant de nombreux ouvrages sur la littérature en référence à une sociologie, du Roman policier ou la modernité aux Figures du désir en passant par Pour Albertine. À quoi s’ajoute l’édition en Pléiade de l’œuvre de Georges Simenon (avec Benoît Denis). Jacques Dubois a aussi dirigé le quotidien La Wallonie ; il a contribué à la naissance de collections dont « Espace Nord » chez Labor et « Points Lettres » au Seuil, et a été un des rédacteurs du Manifeste pour la culture wallonne de 1982. Ces activités ne sont pas narrées froidement : elles donnent lieu à des anecdotes succulentes et à maintes réflexions.
Mais il est question aussi des hommes et des femmes rencontrés par Dubois au fil du temps : parmi eux, Pierre Bourdieu occupe une place éminente aux côtés de personnalités aussi diverses qu’Hubert Nyssen ou Brigitte Lahaie !
Avant tout, pour Jacques Dubois la littérature est une raison de vivre et de combattre qu’il a aimé partager, ici même, avec Laurent Demoulin.

 

Aucun commentaire: