Pierre Bourdieu. Contre-feux, Éditions Raisons d’agir, 1998, p.100

‘‘Contre ce régime politique [le néolibéralisme], la lutte politique est possible. Elle peut se donner pour fin d’abord, comme l'action caritative ou caritativo-militante, d’encourager les victimes de l’exploitation, tous les précaires actuels et potentiels, à travailler en commun contre les effets destructeurs de la précarité (en les aidant à vivre, à « tenir » et à se tenir, à sauver leur dignité, à résister à la déstructuration, à la dégradation de l’image de soi, à l’aliénation), et surtout à se mobiliser, à l’échelle internationale, c’est-à-dire au niveau même où s’exercent les effets de la politique de précarisation, pour combattre cette politique et neutraliser la concurrence qu’elle vise à instaurer entre les travailleurs des différents pays’’.



jeudi 20 avril 2017

vidéo: Monique Pinçon-Charlot, Michel Pinçon, Les Prédateurs au pouvoir. Main basse sur notre avenir

Monique Pinçon-Charlot, Michel Pinçon
Les Prédateurs au pouvoir
Main basse sur notre avenir
Textuel
2017
Présentation de l'éditeur
La colère sociologique des Pinçon-Charlot est plus vive que jamais : plus de droite ni de gauche, tous sont réunis autour du veau d’or.
Cynisme et déni de la règle sont devenus le mode de fonctionnement « normal » des dominants. C’est en toute impunité que s’organise la corruption au profit d’une petite caste affamée d’argent sous l’oeil bienveillant des gouvernements.
Il y a bien sûr Donald, François, Marine et les autres, sur lesquels les Pinçon-Charlot alignent chiffres et faits irréfutables.
Ils jettent aussi leur lumière crue sur des pratiques d’une extrême violence : celles de la financiarisation des services à la personne ou la mondialisation du droit à polluer avec le juteux trafic des « crédits carbone ».
C’est une guerre que le couple mythique dénonce ici, avec l’argent comme arme de destruction massive. Une guerre de classe qui menace l’avenir de l’humanité.

Monique Pinçon-Charlot et Michel Pinçon, sociologues, anciens directeurs de recherche au CNRS, sont spécialistes des grandes fortunes françaises. Leur ouvrage Le président des riches (La Découverte, 2010), s’est vendu à 150 000 exemplaires. Ils ont publié aux éditions Textuel en 2012 L’argent sans foi ni loi.

Aucun commentaire: