Pierre Bourdieu. Contre-feux, Éditions Raisons d’agir, 1998, p.100

‘‘Contre ce régime politique [le néolibéralisme], la lutte politique est possible. Elle peut se donner pour fin d’abord, comme l'action caritative ou caritativo-militante, d’encourager les victimes de l’exploitation, tous les précaires actuels et potentiels, à travailler en commun contre les effets destructeurs de la précarité (en les aidant à vivre, à « tenir » et à se tenir, à sauver leur dignité, à résister à la déstructuration, à la dégradation de l’image de soi, à l’aliénation), et surtout à se mobiliser, à l’échelle internationale, c’est-à-dire au niveau même où s’exercent les effets de la politique de précarisation, pour combattre cette politique et neutraliser la concurrence qu’elle vise à instaurer entre les travailleurs des différents pays’’.



lundi 17 avril 2017

écouter: Philippe Coulangeon , Sociologie des pratiques culturelles (Présidentielle, la culture au programme)


écouter: Philippe Coulangeon , Sociologie des pratiques culturelles (Présidentielle, la culture au programme)
Vous m'en direz des nouvelles par Jean-François Cadet, 07 avril 2017

Philippe Coulangeon
Sociologie des pratiques culturelles 
La Découverte
Repères n°418
2016

Présentation de l'éditeur
Dans la plupart des sociétés occidentales, la place des loisirs et des activités culturelles s’est sensiblement accrue depuis la fin des années 1960. Cette évolution générale masque toutefois de profondes disparités qui interrogent le bilan des politiques de démocratisation de la culture car celles-ci, notamment en France, inspirent l’essentiel des politiques publiques menées dans ce domaine. L’accès aux biens, aux services et aux équipements culturels continue d’alimenter les inégalités observées dans d’autres domaines de la vie sociale, en particulier dans le domaine scolaire.
Marquée par la montée de l’audiovisuel, le recul de l’écrit et la globalisation de l’offre de biens et services culturels, la cartographie des styles de vie culturelle est aujourd’hui perturbée par un certain éclectisme des goûts et des pratiques ; si celui-ci brouille le découpage des frontières symboliques entre les groupes sociaux, il n’est pas nécessairement synonyme d’une disparition des hiérarchies culturelles. 
Philippe Coulangeon est directeur de recherche au CNRS, membre de l’Observatoire sociologique du changement à Sciences Po et chercheur associé au laboratoire de sociologie quantitative du CREST au GENES (Groupe des écoles nationales d'économie et statistique).


 

Aucun commentaire: