Pierre Bourdieu. Contre-feux, Éditions Raisons d’agir, 1998, p.100

‘‘Contre ce régime politique [le néolibéralisme], la lutte politique est possible. Elle peut se donner pour fin d’abord, comme l'action caritative ou caritativo-militante, d’encourager les victimes de l’exploitation, tous les précaires actuels et potentiels, à travailler en commun contre les effets destructeurs de la précarité (en les aidant à vivre, à « tenir » et à se tenir, à sauver leur dignité, à résister à la déstructuration, à la dégradation de l’image de soi, à l’aliénation), et surtout à se mobiliser, à l’échelle internationale, c’est-à-dire au niveau même où s’exercent les effets de la politique de précarisation, pour combattre cette politique et neutraliser la concurrence qu’elle vise à instaurer entre les travailleurs des différents pays’’.



lundi 24 mai 2010

entretien: Pierre Bourdieu, "Tout est social"


"Tout est social", entretien avec Pierre Bourdieu, propos recueillis par Pierre-Marc de Biasi
in Magazine Littéraire n°303, octobre 1992

voir, ci-dessous, le commentaire de Bourdieu (entretien avec Yvette Delsaut in Biliographie de Pierre Bourdieu, Le Temps des Cerises, 2002, P.227) à propos de la publication de cet entretien:
"P.B. Oui. Mais "assumé par moi", ça ne veut pas dire, comme on a tendance à le penser, que j'entends exercer une censure en donnant ou refusant l'imprimatur. Non, il y a des critères: d'abord c'est de moi ou pas de moi, deuxièmement c'est de moi et transcrit correctement, sans déformations, stylistiques surtout-j'ai horreur du faux oral vulgaire, de mauvaise dissert, que me prêtent souvent les intervieweurs, même de haute volée: je pense à un entretien paru dans le Magazine littéraire et que je n'ai pas osé corriger autant qu'il l'aurait fallu (les gens, bien souvent, transcrivent non pas ce que j'ai dit, et qui est peut-être, à première vue au moins, un peu saugrenu, mais ce qu'ils ont entendu, et, malgré mes recommandations- je demande toujours la stricte littéralité-, ils croient bien faire de me corriger); et enfin, si c'est traduit, que ce soit bien traduit. Il y a des choses qui circulent, avant révision, c'est-à-dire avant ce travail de mise au point."

La version complète de l'entretien de Pierre Bourdieu avec Pierre-Marc de Biasi vient de paraître in Bourdieu et la littérature, éditions Cécile Defaut, 2010, p.245-290.

Aucun commentaire: