"Rien n'est plus surprenant pour ceux qui considèrent les affaires humaines avec un oeil philosophique que de voir la facilité avec laquelle la majorité (the many) est gouvernée par la minorité (the few) et d'observer la soumission implicite avec laquelle les hommes révoquent leurs propres sentiments et passions en faveur de leurs dirigeants. Quand nous nous demandons par quels moyens cette chose étonnante est réalisée, nous trouvons que, comme la force est toujours du côté des gouvernés, les gouvernants n'ont rien pour les soutenir que l'opinion. C'est donc sur l'opinion seule que le gouvernement est fondé et cette maxime s'étend aux gouvernements les plus despotiques et les plus militaires aussi bien qu'aux plus libres et aux plus populaires"

(David Hume, in Pierre Bourdieu, Méditations pascaliennes, Seuil, Collection Liber, 1997, Points, 2003 P.257, aussi in Sur l'Etat. Cours au Collège de France 1989-1992, Raisons d'agir/Seuil, 2012, p.257-258)

samedi 21 décembre 2013

PENSER L’ÉMANCIPATION, Programme provisoire du colloque, Université Paris-Ouest Nanterre, du 19 au 22 février 2014 + vidéos de la première édition

PENSER L’ÉMANCIPATION, Programme provisoire du colloque, Université Paris-Ouest Nanterre, du 19 au 22 février 2014


PENSER L’ÉMANCIPATION.
Théories, pratiques et conflits autour de l’émancipation humaine.

Deuxième édition : Les Communs
19 – 22 février 2014

Université Paris-Ouest Nanterre

Réseau Penser l’émancipation / Laboratoire Sophiapol

Ce colloque international, est organisé par le réseau « Penser l’émancipation » et le laboratoire Sophiapol. Il fait suite à la première édition, à Lausanne en octobre 2012, d’une série de colloques et initiatives visant à développer, dans le monde francophone, un espace de réflexion et de discussion autour des élaborations théoriques et des pratiques sociales qui mettent en jeu l’émancipation humaine.
+
vidéos des interventions tenues lors du colloque Penser l’émancipation en 2012 à Lausanne



(source: réseau « Penser l’émancipation »)



Aucun commentaire: